DH.be

Cheval Godet : Nouvelle bière à goûter ce samedi lors du festival organisé sur la Grand-Place 

Ce samedi de 11 h à 23 h, Nivelles renouera avec son glorieux passé brassicole, puisque les amateurs pourront déguster plus de 120 bières sur la Grand-Place, à l’occasion de la deuxième édition du festival des bières artisanales et des produits du terroir.

Vingt-quatre brasseries proposeront le fruit de leur travail et un brassin sera réalisé en live. Et pour au moins une de ces bières, il est certain que personne n’en connaît le goût. En effet, la seule brasserie nivelloise en activité, Belgo Sapiens Brewers, présentera lors de l’événement sa toute nouvelle gamme baptisée du nom bien nivellois de Cheval Godet.

Il s’agit de marquer les deux ans d’activité de la société, en lançant une première bière triple. La volonté était notamment d’obtenir un produit plus belge pour convaincre non seulement les amateurs locaux, mais aussi travailler à l’exportation.

Actuellement, la brasserie, qui a réalisé plus de 600.000 € de chiffre d’affaire l’an dernier, est en pleine expansion. Mais si on lui doit notamment la Blanche de Thines, qui semble bien décoller, elle brasse des bières plus internationales, bien que très typées. « Lors de discussions avec un potentiel client américain, il m’a fait remarquer que lorsqu’on va à la plage, on ne prend pas son sable avec soi « , sourit Damien Demunter, un des fondateurs de Belgo Sapiens. « La triple était encore en cuve, il n’a pas pu la goûter, mais je dois dire que j’ai pris une baffe… »

Leçon retenue, donc, avec cette triple brassée avec trois céréales, quatre malts, de la cassonade et quatre houblons. Signature de Belgo Sapiens, elle bénéficie d’un dry hopping au Polaris, le houblon allemand qu’adorent les fondateurs pour l’amertume qu’il apporte au produit final.

Des détails ? « Son nez est à la fois végétal et frais, tout en étant accompagné d’arômes subtils et épicés de fermentation « , dit-on à la brasserie. « Sa bouche est chaude, très légèrement capiteuse, avec une belle longueur d’amertume. » Bref, il faut goûter !

FIFI Vincentch

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *